Forte baisse des suicides au Japon en 2011

Statistiques des suicides au Japon en 2010 et 2011

Les chiffres sont tombés récemment : l’année 2011 a été marquée par une très nette baisse du nombre de suicides du Japon. Le pays a en effet déploré 30 513 suicides, soit une baisse de 3,7 % par rapport à l’année passée. C’est le plus faible nombre de suicides que le Japon a à déplorer depuis 14 ans.

Deux choses cependant nuancent fortement ces chiffres :

La première est que cette baisse, même nette, reste toute relative. Plus de 30 000 Japonais ont encore choisi de se donner la mort l’année dernière (plus précisément 20 867 hommes et 9646 femmes) ce qui fait encore du Japon un des pays du monde les plus marqués par le fléau des suicides.

La deuxième est que ces chiffres ne montrent peut-être qu’une partie de la réalité. En effet, beaucoup de suicides ne seraient pas enregistrés comme tels, mais comme des accidents. Le nombre réel de suicides au Japon pourrait être donc plus élevé que celui des chiffres officiels.

Le fait est, cependant, que le nombre de suicides officiellement recensés au Japon a connu une très forte baisse en 2011. Cette baisse est d’autant plus nette que, quand on voit l’évolution détaillée pendant l’année 2011, on peut remarquer une forte hausse de février à mai : c’est à partir de mai que la baisse a été très nette et régulière.

Pourquoi cette si nette baisse des suicides ? Ceci peut être une conséquence indirecte de la catastrophe de mars 2011 :  la fin de la peur liée aux évènements graves de mars 2011 (séisme puis tsunami puis risque nucléaire) , au risque d’en être touché a pu entraîner par effet de balancier  plus d’optimisme, de confiance en l’avenir et de volonté de reconstruction. On a pu constater en 2011 certains comportements dans la société japonaise allant dans ce sens comme une forte hausse des mariages , des inscriptions dans les agences matrimoniales et même des cérémonies de divorces.

Ces comportements vont tous dans le même sens : la volonté de voir l’avenir avec plus d’optimisme.

Reste à savoir si ce nouvel optimisme des Japonais  se confirmera dans la durée ou si ce n’est qu’un phénomène provisoire.

Articles relatifs :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *