Le hanami : l’admiration de la floraison des cerisiers au printemps

hanami_1

Le hanami (花見) signifie au sens littéral « regarder les fleurs« . C’est une coutume traditionnelle japonaise consistant à aller admirer au printemps la floraison des cerisiers. Les cerisiers du Japon (espèce ne donnant pas de fruits) commencent en effet à fleurir abondamment à partir de fin mars-début avril et forment de véritables mers de fleurs dans les parcs, jardins, avenues et rues où ils sont plantés en abondance et attirent à cette occasion l’intérêt de nombreux Japonais.

Shuncho - Viewing Flowers in Four Seasons (Shiki no Hanami), Beauties viewing cherry blossoms

Le hanami se pratique depuis plusieurs siècles.  Les premières traces écrites le mentionnant remontent au 8ème siècle exactement mais il pourrait bien plus ancien. En effet, on peut penser qu’il a la même origine que la fête européenne de Pâques qui, avant d’être une fête chrétienne, était la fête de célébration du retour du printemps, de la lumière, de la chaleur et des prochaines récoltes. L’origine du hanami pourrait ainsi remonter aux fêtes de retour du printemps célébrées par les premiers agriculteurs de la préhistoire.

Pourquoi la célébration du retour du printemps prend au Japon la forme particulière d’admiration des cerisiers en fleurs ? La floraison des cerisiers peut être une symbolique de la vie des Hommes et de la Nature : belles, fragiles et en même temps en renouvellements constants. Les Japonais peuvent être particulièrement sensibles à cette symbolique pour des raisons religieuses (la religion bouddhiste met l’accent sur la non-permanence et le renouvellement) et géographiques (les nombreux séismes et raz-de-marées rappellent régulièrement et depuis longtemps aux Japonais la fragilité de la vie).

La floraison des cerisiers  s’étend progressivement en mars-avril du Sud au Nord du Japon. Les Japonais sont très nombreux à ce moment à sortir en famille ou entre amis pour aller admirer la floraison des cerisiers. Des lieux publics particulièrement pris d’assaut à cette occasion sont le parc de Ueno de Tokyo et le parc du château de Osaka. Mais le hanami a lieu partout, jusqu’aux plus petits jardins public ! Ce moment est d’ailleurs souvent l’occasion de s’installer pour boire et manger sous les cerisiers en fleurs.

Signe de la popularité du hanami : les sites d’information et bulletins météo informent régulièrement de la progression de l’éclosion des cerisiers qui part de l’archipel de Okinawa à l’extrême Sud pour se terminer à l’île de Hokkaido au Nord. Cette progression s’appelle le sakurazensen et un site internet y est même consacré : sakurazenzen.com. L’image ci-dessous vous montre un exemple de carte de progression.

Pour l’anecdote, sachez que le hanami n’est pas célébré qu’au Japon. En effet, le gouvernement japonais avait offert en 1912 quelques milliers de cerisiers au gouvernement des États-Unis pour célébrer l’amitié entre les deux nations. 3000 cerisiers furent alors plantés à Washington et l’admiration de leur floraison est devenue depuis une grande attraction de la capitale fédérale américaine. Un site internet y est même consacré : http://www.nationalcherryblossomfestival.org.

 

Articles relatifs :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *