L’éolien offshore : l’avenir énergétique du Japon ?

Turbiny wiatrowe w Szwecji, 2011 ubt

En mai dernier, la fermeture des dernières centrales nucléaires encore en activité au Japon a posé de façon cruciale la question de l’avenir énergétique du pays. Les quelques centrales qui ont réouvert depuis ne changeront fondamentalement pas la donne : l’énergie nucléaire ne redeviendra jamais au niveau de ce qu’elle était avant Fukushima. Or le nucléaire représentait 30% de l’énergie consommée au Japon et les importations massives d’énergie fossiles, de part leur coût, ne peuvent être qu’une solution provisoire.

Solution viable à moyen et long terme : développer les énergies renouvelables comme le solaire, l’éolien et la géothermie. La géothermie, grâce à la nature sismique et volcanique du Japon, pourrait être une énergie de remplacement intéressante mais c’est l’éolien qui a la préférence des autorités japonaises.

Et pourtant la plus grande partie du Japon est couverte de montagne ce qui limite beaucoup la surface de territoire qui peut être allouée aux éoliennes. Une alternative est l’éolien offshore, c’est-à-dire installé sur des plate-formes maritimes : les éoliennes sont activées par des vents soufflants plus forts que sur terre et sans les problèmes de nuisances sonores, d’occupation et/ou de défiguration du territoire qui ont été déjà été constatés pour les éoliennes terrestres. Ceci est facilité par l’important domaine maritime japonais qui est le sixième mondial.

Un projet pionnier dans ce domaine est celui proposé par onze entreprises et organisations japonaises prévoyant d’installer un vaste parc d’éoliennes au large de la préfecture de Fukushima. Cette dernière espère d’ailleurs que ce projet lui permettra dés 2040 de couvrir ses besoins en électricité.
Originalité : les éoliennes seront activées par des turbines flottantes, technologie très récente (l’expérimentation en a commencé il y a seulement quelques années) et qui présente l’avantage d’être adaptée aux profondeurs importantes. Le parc éolien de Fukushima devrait être le premier au monde à utiliser cette technologie.

L’éolien offshore aurait un potentiel énergétique énorme : une étude récente estime qu’il pourrait représenter huit fois la capacité de production actuelle totale des dix compagnies d’électricité du Japon.

Après avoir été le pays des robots, des produits électroniques, des mangas, le Japon pourrait devenir un pays pionnier dans le domaine des énergies renouvelables.

Source : nippon.fr

 

Articles relatifs :

Faites tourner l’info :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *