Mémoriser l’écriture et le vocabulaire japonais avec Anki

Dernière mise à jour : 16/03/2014

Anki est un logiciel libre extrêmement pratique pour mémoriser  le vocabulaire et l’écriture du japonais. Il fonctionne selon le principe de la répétition espacée : le logiciel vous pose une question autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que la réponse soit assimilée. Anki (暗記) signifie d’ailleurs en japonais « Apprentissage par cœur », un nom bien adapté à cet excellent outil.

Anki est disponible sous Windows, Linux et Macintosh et pour appareils mobiles iPhone et Android : ce tutoriel verra comment l’installer, le paramétrer et l’utiliser sous Windows.

NB : ce tutoriel remplace le précédent déjà écrit pour Anki 1.2 maintenant obsolète du fait de la version 2 de Anki qui change complètement la façon de travailler.

Installer et paramétrer Anki

Téléchargez la version de Anki pour Windows à cette adresse : http://ankisrs.net/anki2.html. Cliquez sur le lien marqué Windows : le téléchargement du fichier d’installation va se lancer automatiquement. Double-cliquez sur ce fichier une fois le téléchargement terminé : une nouvelle fenêtre va s’ouvrir vous proposant d’installer Anki dans le dossier Program Files. Cliquez sur Install puis sur OK une fois l’installation terminée.

Nous allons maintenant télécharger et installer les extensions nécessaires à l’étude du japonais. Lancez Anki. Vous allez voir la fenêtre suivante s’ouvrir :

Anki.fenetre.principale

Sélectionnez le menu Outils (en haut à gauche)-GreffonsParcourir et installer…. La fenêtre suivante s’ouvre :

installer_greffonsComme indiqué cliquez sur Parcourir : votre navigateur va ouvrir la page du site officiel de Anki en listant tous les greffons (ce sont des extensions complétant les fonctions de base du logiciel) :

liste_greffonsCherchez le greffon Japanese Support puis une fois trouvé cliquez sur Info. Faites ensuite défiler la page jusqu’à arriver sur le code d’intégration du greffon :

code_greffonCopiez le code indiqué, revenez sur la fenêtre de Anki qui demandait ce code d’installation, collez-le puis validez par OK. Une barre de défilement va indiquer la progression de l’installation : celle-ci terminée, arrêtez Anki et redémarrez-le.

Recommencez ensuite la même opération pour installer le greffon Kanji Info (non obligatoire mais très pratique, il permet d’afficher pour chaque kanji  l’ordre d’écriture des traits le composant). En complément de Kanji Info, installez sur votre PC la police de caractère KanjiStrokeOrder : vous pouvez la télécharger à cette adresse. Le fichier proposé en téléchargement est un fichier zip : téléchargez-le à l’emplacement de votre choix sur votre ordinateur, décompressez-le et installez le fichier KanjiStrokeOrders.ttf extrait dans le dossier C:WindowsFonts.

Créer et enregistrer paquets et cartes

Revenez sur la fenêtre principale de Anki. Les fichiers de Anki sont appelés des paquets : vous pouvez remarquer que vous est proposé un paquet vide nommé Default. Vous pouvez le renommer (clic sur l’icône en forme de roue dentée à l’extrême droite puis clic dans le menu s’ouvrant sur Renommer) ou en créer un autre : clic sur l’icône Créer un paquet tout en bas. Entrez dans la nouvelle fenêtre qui s’ouvre le nom de votre paquet puis validez par OK :

creation_nouveau_paquet

Vous pouvez voir le nom de votre nouveau paquet maintenant s’afficher. Cliquez ensuite sur Ajouter tout en bas. La fenêtre de création d’une nouvelle carte s’ouvre :

creation_nouvelle_carte

Vérifiez que le choix Type (de carte) en haut à gauche soit sélectionné sur Japanese. Si ce n’est pas le cas, cliquez sur le type de carte proposé : dans la fenêtre s’ouvrant, si vous ne voyez pas Japanese proposé dans la liste s’affichant, cliquez sur Gérer , sélectionnez Japanese puis sélectionnez-le par Ajouter puis Choisir.

Vérifiez aussi que Paquet soit bien sélectionné sur le nouveau paquet que vous venez de créer : si c’est le seul paquet existant, il est normalement sélectionné par défaut.

Le modèle de carte dit Japanese permet de créer des cartes à 3 entrées : écriture en kanji, prononciation en hiragana et sens en français. Dans le champ Expression situé en haut, entrez le mot de votre choix combinant caractères kanjis et katakanas. Vous pouvez le taper au clavier (voire ce guide très complet pour écrire au clavier japonais sous Windows) ou copier-coller des termes de japonais que vous pouvez trouver sur des dictionnaires en ligne comme dictionnaire-japonais.org ou Japanese Kanji Dictionary.

Entrons par exemple l’adjectif 態とらしい (wazatorashii signifiant « peu naturel, affecté »). Vous pouvez voir que Anki va automatiquement le transcrire dans le champ Reading en écriture hiragana :

ajout_expression_reading

Vérifiez si les termes en hiraganas correspondent : Anki fait parfois (rarement) des erreurs. Ensuite supprimez dans Reading les kanjis déjà présents dans Expression ainsi que les parenthèses pour ne garder que les hiraganas.

Entrez ensuite dans le champ Meaning le sens en français. Vous pouvez rajouter ensuite à votre carte des éléments multimédias (image, son, vidéo). Ils seront rajoutés dans le champ Reading : de cette façon quand vous réviserez ils s’afficheront et/ou se liront en même temps que la réponse à la question posée (c’est la méthode que j’utilise mais vous pouvez bien sûr en utiliser une autre). Pour ceci, assurez-vous que le curseur de votre souris soit placé après le dernier caractère en hiragana du champ Reading puis taper sur la touche Entrée de votre clavier.

Ensuite pour rajouter une image, un son ou une vidéo cliquez en haut à droite sur l’icône représentant un trombone, naviguez ensuite via la fenêtre s’ouvrant jusqu’à l’emplacement où est présent le fichier que vous voulez insérer, choisissez-le par simple clic et validez votre choix par Ouvrir. Dans l’exemple ci-dessous j’ai choisi de joindre un fichier audio au format .wav. Il est matérialisé par la ligne suivante : [sound.nom de votre fichier].

ajout_meaning_son

Cliquez ensuite sur Ajouter. Tous vos champs vont redevenir vides : Anki a enregistré votre carte et est prêt à en créer une nouvelle.

Personnalisation et exportation

Vous pouvez créer autant de cartes que vous le souhaitez dans des paquets différents et ainsi vous créer un paquet Noms de lieu, un Adjectifs, un Noms de famille, un Verbes …. ou combiner votre propre paquet enrichi au fur et à mesure de votre apprentissage avec d’autres créés et mis à disposition en téléchargement par d’autres utilisateurs de Anki. Pour ceci, via l’interface principale de Anki (vous pouvez y retourner par le bouton Paquets situé en haut), cliquez sur Partages : votre navigateur va ouvrir une nouvelle page du site officiel de Anki listant les différents paquets proposés en téléchargement. Cliquez ensuite sur Japanese puis sur Info à côté du nom du ou des paquets vous intéressant et sur Download : une barre de défilement va indiquer la progression du téléchargement jusqu’à ce que le paquet s’affiche dans l’interface principale de Anki.

Pour chaque paquet, vous pouvez en personnaliser les options d’apprentissage : pour ceci, toujours via la fenêtre principale de Anki cliquez sur le nom du paquet de votre choix puis sur le bouton Options tout en bas. Les options suivantes vous sont proposées :

optionsJe vous avoue que je n’ai pas vraiment trifouillé ces différentes options, excepté Nouvelles cartes par jour : à vous de le personnaliser ce nombre selon le degré de difficulté que vous estimez. Le menu déroulant Options du groupe tout en haut permet quant à lui de choisir différentes options pour chaque paquet. Validez ensuite votre choix par OK.

Après avoir enregistré vos différentes cartes, paquets et options c’est peut-être le moment d’enregistrer. Or si vous avez déjà essayé cette opération vous pouvez remarquer que Anki ne propose pas de fonction simple d’enregistrement (en tout cas plus depuis la version 2). Car les fichiers de Anki ne sont pas des simples fichiers texte ou image: les cartes, les différents fichiers qui y sont joints, les données d’apprentissage et les paquets sont stockés dans une base de données.

La fonction d’enregistrement passe donc par un export complet de ces différentes données via le menu FichierExporter. La fenêtre suivante va s’ouvrir :

exporter

Gardez le format d’exportation proposé par défaut (.apkg, c’est le format par défaut des paquets de Anki). Le menu déroulant Inclure vous permettra de :

  • soit exporter tous les paquets. Dans ce cas Anki va les regrouper dans un fichier appelé collection.apkg qu’il enregistrera par défaut sur le bureau de Windows. Lancez cette opération en cliquant sur Exporter.
  • soit exporter paquet par paquet. Dans ce cas cliquez dans le menu déroulant sur le nom du paquet qui vous intéresse puis cliquez sur Exporter : Anki va alors vous proposer de choisir l’emplacement de votre paquet et son nom. Ces choix faits, lancez ensuite l’exportation par Enregistrer.

Réviser

Maintenant travaillons : revenez sur la fenêtre principale de Anki, cliquez sur le nom du paquet sur lequel vous souhaitez travailler puis sur Étudier maintenant. La fenêtre suivante s’ouvre :

revision_1

Sur l’écran central figure une expression en caractères kanjis : à vous d’en trouver la prononciation en japonais et le sens. Faites chauffer vos neurones et quand vous êtes sûrs de votre réponse cliquez sur Montrer la réponse. La fenêtre suivante va s’afficher :

revision_2Dans la partie inférieure de la carte s’affiche la réponse : écriture en hiragana, sens en français et, grâce à l’extension Kanji Info installée au début de ce tutoriel, ordre d’écriture des traits composant chaque kanji. Si vous avez joint un fichier audio au champ Reading comme vu précédemment au moment de la création de la carte, il va se jouer à ce moment.
Cliquez ensuite sur les boutons correspondant à la facilité avec laquelle vous avez pu répondre ou non à la question : de A revoir à Facile. Selon la difficulté que vous avez eu, Anki vous reposera la question dans un délai plus ou moins long. Ce délai dépendra des paramètres que vous avez choisi dans les options d’apprentissage.

Une fois votre réponse choisie, Anki passe automatiquement à une autre question. Voici l’exemple d’un autre type de question posée cette fois en français :

revision_3Cliquez sur le bouton correspondant à votre réponse et ainsi de suite. Une fois que vous aurez terminé les révisions prévues pour votre session, Anki va vous en informer. Vous avez cependant la possibilité d’avancer votre révision en cliquant sur le bouton Révisions particulières situé en bas. Le choix d’options suivantes va s’offrir à vous :

revisions_particulieres

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *